Translate

jeudi 24 juillet 2008

Cours de coupe amateur n°1

Patronage de pied & de tombant de col


Mise en place des patronages sur le tissu
préalablement plié en prenant soin de bien
aligner les rayures de tissu !


Tracé sur tissu à la mine grasse (4B)


Résultat après la coupe !


Procéder l'opération 2 fois :
envers et endroit !

mercredi 23 juillet 2008

Cours de coupe -> précisions

Je tiens à préciser que je suis complètement novice dans cet art.

J'ai participé à la coupe d'une demi douzaine de chemise avec M. Courtot, que je remercie vivement soit dit en passant.

Les manières de faire, objets utilisés, termes employés pourraient faire hurler certains puristes.

J'essayerai au fur et à mesure de mettre à jour les erreurs commises...

Un grand merci également à Laliquette pour son aide précieuse !


lundi 21 juillet 2008

pour Hommes extraordinaires



pour Hommes extraordinaires

PETITE MESURE

1, rue des Marivaux
75002 PARIS

01 49 26 01 59

http://www.ohnona.com/

Métro : Quatre-Septembre ou Richelieu-Drouot


L'Alternative avec un grand "A" à la grande mesure, Michaël Ohnona réalise une petite mesure, en partie industrielle certes, mais tout à fait exceptionnelle.

Des explications prochainement !


dimanche 20 juillet 2008

Aubercy, non merci...

Bien qu'aimant certains modèles de ce chausseur, je trouve leur dernière création quelque peu curieuse (des diamants incrustés sur un bout fleuri) et le passage aujourd'hui devant leur boutique de la rue Vivienne me font dire que je ne franchirais jamais les portes d'Aubercy.

Un des modèles que j'appréciai !


Paire d'Aubercy passée par Anvers ???


Politique commerciale clairement affichée !


samedi 19 juillet 2008

Londres : les artisans français vont chercher le savoir

video
copyright © TF1

On sait que les tailleurs d'Outre-manche sont mondialement reconnus. C'est pourquoi de jeunes français sont venus s'inspirer de leur savoir.

Vidéo du journal de 20 h de TF1 du 01 octobre 2007 visible ici.


vendredi 18 juillet 2008

The John Lobb 2007

video
copyright © John Lobb

Présentation vidéo du Millésime 2007 de John Lobb visible sur le site de Lobb.


jeudi 17 juillet 2008

Comment choisir un costume ?

video
copyright © Linternaute

Quelles questions doit-on impérativement se poser lorsque l'on souhaite acheter un costume ? Ecoutez les explications de Lorenzo Cifonelli.

Article et reportage publié sur le site Linternaute.


mercredi 16 juillet 2008

Le sur mesure sous toutes les coutures

video
copyright © Linternaute

70 heures de travail et un mois et demi de délais sont nécessaires au montage d'un costume. Suivez les étapes de la confection d'un costume sur mesure signé Cifonelli.

Article et reportage publié sur le site Linternaute.


mardi 15 juillet 2008

Les coulisses de la Maison Cifonelli

video
copyright © Linternaute

La maison Cifonelli a été fondée à Rome en 1860. Quatre générations plus tard, les arrières petits-fils du créateur perpétuent la tradition de la confection de costumes sur mesure.

Article et reportage publié sur le site Linternaute.


vendredi 11 juillet 2008

Camps de Luca


Camps de Luca

TAILLEUR
GRANDE MESURE

11, place de la Madeleine
75008 PARIS

01 42 65 42 15

http://www.campsdeluca.com/

Métro : Madeleine


Adresse incontournable, l'un des meilleurs tailleurs de Paris.



Agrandir le plan


jeudi 10 juillet 2008

Reportage photo chez Marc Di Fiore

La boutique


Le choix des tissus


Veston en cours de réalisation


Marc Di Fiore


Placement du patron sur le tissu


Traçage à la craie


Les vestons en cours


Un veston fini


mercredi 9 juillet 2008

Monsieur n°71

copyright © Monsieur

Monsieur n°71 juillet-août 2008

est sorti depuis quelques jours en kiosque :


7 Éditorial Dress code
8 Confidences La star de l’été
16 Bloc notes Tout sur tout !
20 Flash Les hommes à terre
22 Style de vie (1,2,3) Relax, take it easy, Influence sport et Globe-trotter
28 Tendance Chanvre à part
30 Moderne La vie aquatique
32 Panoplie montres L’heure des fantômes
34 Détail Kit mains libres
36 Escapade Un quadra en grande forme
40 Saga Voir Tramontano et puis sourire
42 Bon vivant L’été du champagne
44 Au secours Les crocs attaquent
46 Choc Croisements du troisième type




48 Choc Lumière sur Loustal
50 Passion Le temps des yachtmen
66 Mode Les Pirates, victimes de la mode !
72 Quizz L’habit ne fait pas le pirate.
74 Passion Le luxe sur la vague
84 Grand sud Trilogie masculine
92 Caprices Les jouets de l’été 2008
104 Évasion La Namibie, émotions entre les dunes
111 Archives Monsieur 1920
114 Boutiques Les nouveaux rendez-vous
115 Club monsieur L’Atelier Daniel Mare, l’artisanat de qualité au prix d’atelier
117 Éléments de style Le pull de cricket, la veste patchwork, la Vans et la Blancpain fifty Fathom
120 Adresses Le répertoire complet de Monsieur
122 Questionnaire Francesco Trapani, Président directeur généralde Bulgari répond au questionnaire de Monsieur

mardi 8 juillet 2008

Anthony Delos (ancienne adresse)




Anthony Delos

BOTTIER

5, rue Constance
75018 PARIS

01 46 06 30 29

http://www.anthonydelos.com/

Métro : Blanche ou Abbesses

Fraichement installée en 2004 après un passage de 4 ans chez John Lobb Paris, Anthony Delos a la particularité d'avoir une double formation : botterie et orthopédie. Ces deux activités sont complémentaires et participent à l'accomplissement d'une paire de souliers d'une qualité tout à fait exceptionnelle et d'un confort inégalé.

Mon rêve de botterie !


Agrandir le plan




Anthony Delos ayant déménagé,
vous trouverez sa nouvelle adresse sur le lien suivant :


http://chatolufsen.blogspot.com/2009/12/anthony-delos.html

-


lundi 7 juillet 2008

Broyer du noir

Avant

Pendant


Après


Passage de Javel, teinture & crémage made by "Vitix".


samedi 5 juillet 2008

John Lobb met le luxe à ses pieds

Reportage publié sur le site internet du Point visible ici

La capitale de la chaussure

C'est en Grande-Bretagne, dans la ville de Northampton que se trouve la manufacture du bottier John Lobb. Reportage au coeur des ateliers, à la rencontre des "petites mains" qui fabriquent ces souliers à se damner.

Par Marine de La Horie

Au milieu du XIXe siècle, l'ex capitale de la chaussure comptait 400 bottiers. Aujourd'hui, il n'en reste plus que quatre à Northampton. Chaque année, 25 000 paires sortent des ateliers. Des oeuvres d'art réalisées par des artisans triés sur le volet qui se transmettent depuis des générations, un savoir-faire ancestral. Tout est fait sur place, de A à Z. Sauf le sur-mesure qui est réalisé dans les ateliers parisiens de la marque, rue du Faubourg-Saint-Antoine.


Des cuirs triés sur le volet

John Lobb n'utilise que du cuir pleine fleur, non poncé. Même la semelle est en cuir pleine fleur ! Le moindre défaut est traqué à la loupe. Les artisans peuvent ainsi jeter jusqu'à 50 % de la peau pour ne garder que la "crème de la crème du cuir". Les "clickers" sont des gros bras qui retournent le cuir dans tous les sens pour tester son élasticité et voir dans quel sens il s'usera le moins. Une paire de John Lobb ne doit pas faillir à sa réputation : solidité, élégance et confort.


Du luxe pour toutes les bourses

Il faut compter 800 euros pour une paire de John Lobb, en prêt-à-chausser. Selon Andrès Hernandez, figure emblématique de la maison depuis une vingtaine d'années : "Personne n'a besoin d'une paire de chaussures à 800 euros. En revanche, tout le monde rêve de porter des souliers faits main." Ainsi, chaque paire est rigoureusement fabriquée dans les règles de l'art et nécessite 190 opérations, au cours d'un processus très compliqué. Un service de sur-mesure, situé à Paris, répond aux exigences d'une centaine de clients. Même les plus farfelues, par exemple, insérer un objet fétiche dans le talon de la chaussure ou opter pour un cuir très exotique. Les heureux élus doivent débourser de 3 000 à 12 000 euros pour une paire en sur-mesure. Ce service comprend prise de mesure, essayage et livraison. John Lobb ne réalise que des chaussures d'homme, mais avec des modèles qui commencent au 32, clientèle asiatique oblige, la gent féminine peut aussi trouver chaussure à son pied.


Cinq jours pour assembler une seule paire !

La magie du geste, c'est que les artisans arrivent à transformer une pièce plate de cuir en une oeuvre d'art tridimensionnelle. L'idée est de coudre les pièces découpées et de les placer sur la forme qui correspond à la taille du pied. Après avoir été cousue main, la tige est ensuite clouée sur la forme. Alors on fixe la semelle, puis le talon. Entre chaque étape, on prend le temps que le cuir adopte sa forme définitive. Les temps de séchage sont interminables. Le procédé Goodyear est l'une des marques de fabrique de John Lobb. Il consiste en une bande de cuir, une trépointe cousue, qui fait le tour de la semelle. Il suffit de découdre ce trait d'union entre le dessus et le dessous de la chaussure pour pouvoir la démantibuler et la réparer facilement.


Le souci du détail

Pour certaines opérations de broderie sur le cuir, les artisans utilisent du crin de porc, car un fil traditionnel nécessiterait une aiguille avec un chas trop gros, qui risquerait d'endommager le cuir. Cette opération peut prendre de 2 à 5 heures. Aucun détail n'est laissé au hasard. Mais il faut aussi suivre le rythme, à raison d'une vingtaine de paires par jour.


Ultime étape : le cirage

Il est effectué par des professionnels. Le cuir reste brut, il n'est ni verni, ni recouvert de polish. Les cireurs apportent la touche finale : le glaçage. La fameuse patine ne doit se voir que sur le bout des chaussures.
John Lobb propose également à ses clients un service de cirage à domicile. Le bottier a même formé des majordomes de grands hôtels (dont le mythique Connaught à Londres, www.the-connaught.co.uk), pour qu'ils soient en mesure de cirer les chaussures de leurs clients selon la tradition John Lobb. Le comble du chic !


Une diversité inégalée

Avec quasiment 60 modèles au catalogue, John Lobb propose l'embarras du choix à ses clients. Deux fois par an, une nouvelle collection est lancée, avec de nouveaux styles. Le service "commandes spéciales" permet aux clients de demander un modèle qui était au catalogue il y a 10 ou 20 ans. Résultat, chaque modèle a moins de quatre ans d'existence. Depuis trois ans, John Lobb a dépoussiéré son image. Exit le "shoemaker" traditionnel, le bottier nouveau fait désormais appel aux dernières technologies, comme la découpe au laser.


L'ère de la renaissance

John Lobb a été racheté par le groupe Hermès en 1976. En 2005, Réna Dumas a entièrement repensé le design intérieur des vingt boutiques que compte John Lobb dans le monde.

Autrefois, pour porter une paire de John Lobb, il fallait souffrir pendant plus d'un mois pour "faire" ses chaussures. Aujourd'hui, le confort a été nettement amélioré.


La tradition de la Saint-Crépin

Le 25 octobre, c'est la Saint-Crépin, le patron de tous les bottiers. Tous les ans, depuis 1996, John Lobb réalise un modèle en l'honneur de ce saint Patron. Le millésime 2008, qui sortira cet automne, sera édité à mille exemplaires, dans différents coloris. Il sera numéroté et vendu pendant un an. Pas un jour de plus. Il n'y en aura pas pour tout le monde... Attention, collector en puissance !

www.johnlobb.com

vendredi 4 juillet 2008

Brioni




Petit livre de 80 pages, écrit par Farid Chenoune et publié aux Editions Assouline dans la collection Mémoire de la Mode, disponible sur http://www.assouline.com/.
Farid Chenoune retrace l'histoire de la maison depuis les années 50 à nos jours avec notamment de nombreuses photos.

"Célèbre aux États-Unies dès les premières années cinquante,
Brioni a été le promoteur, le premier condottière, de cette mode
masculine italienne qui a renouvelé,
face à la tradition britannique, la garde-robe des hommes.
Au point d'habiller le James Bond
de cette fin de siècle? Pierce brosnan.
L'Histoire de Brioni commence en 1945 dans un atelier de tailleur,
à Rome : Rome, où éclate alors au grand jour,
dans un mélange d'audace et de fierté, cette passion publique
qu'on appellera bientôt l'élégance italienne."


jeudi 3 juillet 2008

La tradition de la Saint-Crépin

copyright © Le Point

J'ai l'honneur de vous présenter le Millésime 2008 de John Lobb, en vente à partir du 25 octobre 2008 (jour de le Saint Crépin, le patron des bottiers).

mardi 1 juillet 2008

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails