Translate

mardi 13 mai 2008

Chemise blanche, l’indémodable

Écrit par Camille Vincent, rédaction de Newzy, le 06-05-2008


Elle donne l’impression d’avoir toujours existé. Basique de nos garde-robes, devenue objet mythique, la chemise blanche traverse les temps et les modes, et fait partie du dressing des stars quelle que soit la cérémonie.

Pièce de lin portée par les Romains au IIIe siècle, la chemise se répand au Moyen-Âge, et sa blancheur marque le signe d’une reconnaissance sociale. Dans sa version actuelle, elle est un symbole d’intégration au monde moderne, et de Boston à Shanghai un attribut de la réussite professionnelle. Réservée aux hommes jusqu’au début du XXe siècle, la chemise blanche marque le début de l’émancipation des femmes : le corset saute et la chemise se pare de dentelles, de broderies et de volants. Côté style, la chemise a toujours suivi la tendance. Pour les hommes, le col « pelle à tarte » a fait les beaux jours des années disco, tandis que les golden boys de Manhattan lui préféraient la version plus classique : coupe droite et col anglais. En 2000, Hedi Slimane, directeur artistique de Dior Homme, révolutionne la silhouette masculine en dessinant des chemises cintrées, avec un col inversé. C’est pour porter ces looks androgynes que Karl Lagerfeld a perdu presque 40 kilos. Il ne sort plus sans un costume noir sur une chemise immaculée à très haut col qui devient sa signature.

600 BLANCS AU CHOIX
Quel que soit le style, la haute couture de la chemise, c’est le sur-mesure. La maison Charvet, installée place Vendôme depuis 1871, en a fait sa spécialité. Pas moins de 18 mesures sont nécessaires pour que votre chemise tombe parfaitement malgré l’asymétrie naturelle du corps. Il faudra ensuite choisir votre tissu parmi les 600 blancs que propose la maison. Satinés, matifiés, crayeux, nuageux ou soyeux, les blancs chauds sont plébiscités par les clients européens. Ceux du Moyen-Orient et d’Asie préfèrent les blancs bleutés, tandis que les Américains ne jurent que par les blancs gris. Enfin, comme le Général de Gaulle, vous pouvez commander votre chemise avec col détachable pour rester impeccable toute la journée. Dans le dressing féminin, la chemise blanche acquiert sa liberté. Chic en tailleur ou rock avec un jean, la chemise peut aussi devenir ce qu’il y a de plus sexy quand elle est portéedécolletée. Pièce récurrente chez Agnès B, Costume National ou Yamamoto, elle fait l’objet de collections entières chez Anne Fontaine. Depuis plus de 20 ans, cette créatrice d’origine brésilienne propose chaque saison un catalogue exclusivement composé de chemises. Popeline, piqué de coton, organdi marié à des doubles cols, des fleurs découpées ou des laçages, elle apporte à la chemise blanche une vision novatrice et une diversité imprévisible. Pièces stars des podiums depuis des années, cette saison, la femme Lanvin porte la chemise blanche comme un corsage croisé sur une jupe boule, tandis que chez Girbaud, elle est résolument déstructurée. Karl Lagerfeld nous livre une vision plus baby-doll de ce basique. Chez les hommes, le nouveau créateur de Dior Homme, Kriss van Assche, propose un esprit très couture avec des chemises à plastron et à petit col qui se portent sans cravate. Giorgio Armani décline un col drapé sur des chemises avec ou sans manches. Une silhouette sans faux pli.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails